Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelque chose commence

entre les lignes de la main

quelque chose

comme une guitare

au cœur léger

aux cordes sensibles

aux mèches noires

Quelque chose

comme une maison invisible

sans murs ni fenêtres

mais avec un feu à l'intérieur

que l'on se passe

de main en main

On dit que les guitares allument

des lucioles au fond des yeux

et quand nous sommes des rois mages

nous les prenons pour des étoiles

que nous suivons

sur nos chameaux et sur nos dromadaires

quelque chose commence

entre les lignes imaginaires

et dans les lignes imaginaires

la guitare accroche ses notes

qui parfois nous chavirent le cœur

Alors nous partons

sur nos chameaux et sur nos dromadaires

nous croisons des chevaux arabes

et d’étranges personnages

de carton de lumière qui

la nuit donnent des fêtes

pour éclairer nos vies

Le ciel déroule sa toile peinte au dessus de nous

dans les villages seules les églises sont éclairées

tintements des grelots

les cahots du chariot

on entend

la musique

de la mer

Certains de nous

sont faits d’un bloc d’étoile

tombé du ciel

d’autres sont pétris dans la glaise

d’autres encore sont les fils du vent

d’autres enfin on ne sait pas

peut-être

sortis de la mer

ou plus simplement fils de loup

fils de tigre ou de merle moqueur

peu importe

la lune est leur amie

la même lune pour tous

et les étoiles les bordent

dans leur lit d’herbes folles

J'ai souvent dit ce poème dédié à la commedia dell' sarthe en début de récital.

Tag(s) : #Vidéo, #Poème
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :