Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre"

On connaît l’histoire du facteur Cheval et de son palais idéal. Facteur rural dans la Drôme Ferdinand Cheval, commença à 43 ans, à la suite d’une chute qu’il fit pendant sa tournée, ayant buté sur une pierre, à ramasser ces cailloux aux formes étranges pour construire un palais des merveilles. Représentant exceptionnel de ce qu’on appelle aujourd’hui l’art singulier (après l’avoir longtemps appelé, peut-être dédaigneusement « art naïf »), Cheval fit sortir, seul, pendant 33 ans de son imaginaire, de ses visions, une construction non académique, mélangeant fables bibliques, style hindou et égyptien, pas si loin de l’architecture de Gaudi, faisant l’éloge de la simplicité et du labeur.

Considéré comme un idiot de village par ses voisins contemporains, il fut reconnu par André Breton et Edmond Michelet classa son palais idéal « monument historique » en 1969.

Nous autres blogueurs, parfois, sommes un peu de petits facteur Cheval. Nous ramassons sur internet des cailloux aux formes étranges que nous relions non pas avec du ciment mais avec des liens hypertexte. Nous n’avons pas un style académique et apprenons en faisant. Notre plan est rarement défini à l’avance, mais se construit sur le chemin de notre tournée et nous rajoutons, sans cesse quelque chose de nouveau : un nouveau thème, un nouveau texte, une photo. Nous adoptons le principe de l’accumulation. Nous sommes des bâtisseurs de l’inutile. Ce qui compte c’est que notre imaginaire reste en éveil, que notre chemin soit l’occasion de glaner toujours quelque chose d’insolite qui contribue à l’édification de notre merveille. Rien ne sert moins que ce que nous écrivons sur ce qui existe déjà, rien n’est plus nécessaire à notre survie. Dans cette jungle des symboles, nous repérons ceux qui nous parlent, nous choisissons ceux qui devront orner notre blason. Ainsi notre singularité est faite du réemploi, de l’assemblage, de la récupération, d’objets qui jonchent les territoires numériques, de bouteilles à la mer, de fragments, de pages immenses sur lesquels nous apportons parfois une simple griffure, quelques mots de plus sur le grand livre des graffitis et belles-lettres, un bout de pensée chiffonnée, quelques larmes, quelques fleurs.

Le blog idéal du facteur Cheval (et chaque jour qui se lève)
Le blog idéal du facteur Cheval (et chaque jour qui se lève)
Tag(s) : #Art singulier, #Facteur Cheval

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :