Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand j’étais gamin, j’allais avec mon grand-père au jardin d’acclimatation, tout près de la plage. Au milieu des fleurs et des espèces d’arbres exotiques, il y avait un bonhomme de pierre qui regardait la mer. C’était un poète. Bien plus tard, j’appris qu’il s’agissait d’Heinrich Heine. Mais je savais déjà que pour toujours, moi aussi, je regarderais la mer.

 

La mer seule donne à peu près quand on la contemple le sens de la courbure du monde et les étoiles au-dessus permettent de nous situer dans l’espace et dans le temps. Mais pas vraiment de nous situer.

 

Et dans les accidents et les éclats de la vie, je compris aussi que certains voyaient des choses que nous ne voyions pas, de la souffrance et de la barbarie humaine ou qu’ils les pressentaient. Si une princesse quittait ce monde, qu’avait-elle pressenti quand dans son cœur brûlait une musique de pleurs  et qu’un orage  tournait sans pouvoir éclater ?

 

J’admis que la poésie pouvait peut-être offrir cela, faire éclater l’orage, en faire voir l’éclair et planter cette lumière au cœur de la chose, alors il ne fallait surtout pas quitter le monde, ni jamais s’incliner devant les forces de la nuit.

Bernard Gueit



Extrait de "Sur l'encre noire de la mer"
 

Heinrich Heine
Heinrich Heine
Heinrich Heine
Heinrich Heine
Heinrich Heine
Heinrich Heine

Nationalité : Allemagne 
Né à : Düsseldorf , le 13/12/1797
Mort à : Paris , le 17/02/1856
Biographie : 

Christian Johann Heinrich Heine est un écrivain allemand; poète, polémiste, défenseur de la liberté de pensée et pionnier du rapprochement franco-allemand.
Visage et barbe aux allures shakespeariennes, Heinrich Heine qui déclarait n'avoir "ni Dieu ni Maître" demeure l'un des plus grands poètes romantiques allemands du XIXe siècle. Il éleva le langage courant au rang de langage poétique, la rubrique culturelle et le récit de voyage au rang de genre artistique et conféra à la littérature allemande une élégante légèreté jusqu'alors inconnue. 
Fils de négociants, il travaille un temps dans un comptoir de commerce à Francfort, lui qui ne rêve que de poésie et de liberté. Rebelle à toute autorité, il suit des études à la faculté de droit. 
Sa plume nostalgique livre ses premiers écrits en 1823 dans le recueil "Poèmes", où "La Lorelei" envoûte les marins par son chant fatal. Ce poème marquera fortement la culture allemande où légendes et fantaisie sont les leitmotiv. Guidé par son coeur, il publie "Mer du Nord" en 1824, suite à un séjour thermal. 
Mais si Heine finit par achever son doctorat de droit (suivant les cours de Hegel sur la philosophie de l'État), c'est pour ne plus être financièrement dépendant et non par ambition sociale. D'origine juive, il peine à trouver une place dans l'administration, l'antisémitisme sévissant dans les États germaniques. Il publie ses souvenirs de voyages "Livre des chants" en 1827, qui occupe une place importante dans la littérature allemande. 
Errant entre Florence, Berlin et Venise, il se pose définitivement à Paris en 1831 où il travaille comme correspondant du journal Morgenblatt. Dans la capitale de la liberté, Heine peut s'adonner à la poésie et à la satire tout en menant une vie dissolue de femmes et de vin. 
Il fréquente les salons artistiques et littéraires mais aussi les milieux politiques des émigrés. Souhaitant faire connaître aux allemands les différents aspects de la vie française, il publie les "Französische Zustände" (1831-1832) ainsi que "Lutezia" (1854) parus d'abord sous forme d'articles dans la gazette d'Augsburg. Parallèlement, il cherche à faire connaître à travers d'autres de ses écrits dont la "romantische Schule" (1833 - 1835) les grands courants de la pensée et de la littérature germanique. 
En 1845, il est atteint d’une affection de la moelle épinière qui, de 1848 à sa mort, le cloue sur son lit. Il publie encore "Contes d'hiver, "Rêve au milieu de l'été" et "Romancero".

Tag(s) : #Livres de poésie, #Poésie allemande, #Romantisme, #Toulon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :