Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis quelque temps, il se réveillait plusieurs fois par nuit en sursaut. Il était tout tremblant de sueur comme s’il avait fait un cauchemar. Mais, il était incapable de se le remémorer. Son cerveau était vide,  juste agité de par ce tremblement nerveux. Il arrivait à se rendormir sans difficulté. Ce qui l’agitait restait dans l’inconscient. Au matin, il avait un goût désagréable dans la bouche, comme au temps où il fumait. Il travaillait chez lui, pour un organisme qui s’appelait « The London Business True Information e.Report ». C’était une agence de notation de la fiabilité des informations économiques. Dans le premier quart du 21ème siècle, la contrefaçon des produits manufacturés avait migré vers un autre genre de fraude : la création et la diffusion d’informations totalement erronées, à but mafieux. Si les années 2000 avaient vu un commerce florissant de fausses montres suisses, de pièces automobiles, de sacs de luxe entièrement contrefaits de qualité ridicule, les années suivantes, grâce à Internet et au e.business, avaient vu naître des fausses bourses virtuelles, des chaînes d’information entièrement bidons, des agences de presse douteuses. Sa société s’était lancée dans la qualification de ces informations. Son marché était le domaine économique. Un réseau de correspondants dans le monde entier recherchait, lisait et notait chaque information du domaine économique selon les critères : fiable, à vérifier, douteux. Ce réseau de correspondants qui chassait les news sur le Web dans toutes les langues était doublé d’un autre réseau de compétences présentes sur les différences places financières du monde et dans tous les centres de décision stratégique. On pouvait selon l’enjeu de la qualification de l’information faire appel à eux pour vérifier physiquement la véracité d’une news publiée sur le net. Ces agences étaient devenues indispensables pour en permanence mesurer l’écart entre le réel et le virtuel .Même s’il y avait eu déjà plusieurs scandales :  tel correspondant inféodé à un groupe pétrolier avait diffusé des informations fantaisistes sur la succession d’un Emir omnipotent, une réplique absolument sans défaut du site de cotation du London Stock Exchange où des transactions énormes sur des actions factices se faisant en temps réel , avait été découvert sur un serveur sécurisé des Bermudes, son agence était considérée comme l’une des plus fiables du monde. The London Business True Information e-Report avait été fondée en 1998 par d’anciens responsables des syndicats des Lloyd’s et intervenants sur les marchés boursiers. Anciens yuppies, qui avaient eu 20 ans à l’époque punk des sex pistols et du music machine, ils avaient une totale maîtrise de la matière économique et surtout, ils étaient sans illusion. Aussi rien de ce qui pouvait relever de l’univers trouble de la manipulation ne les surprenait. Revenus de tout, ils s’attendaient à tout. Leur correspondant insomniaque était entré par hasard dans la société à la suite d’une annonce, qu’il avait lue, curieusement non sur le Web, mais dans un magazine. Il aimait encore les livres, la presse écrite. Il se rappelait de l’imprimerie de son grand-père, l’odeur de l’encre, du papier, le bruit des rotatives. Le Labeur. Pour le moment il regardait trois informations qu’il avait collectées sur son tableur. Et c’est là qu’il commença à comprendre pourquoi il se réveillait la nuit. Il était en train de vouloir les corréler. Cette pratique était strictement interdite. The LBTI-e Report était la seule agence à qualifier les informations proprement dites. Ses concurrentes, dont la célèbre agence de Washington, ne qualifiaient que les sources, certes sur une échelle beaucoup plus large, à l’instar des agences de notation financière comme Standard's and poor. Mais la règle était simple : pour qualifier une information, comparez cette information à d’autres de strictement même nature. Comparez les sources, la forme, le vocabulaire utilisé. Mais jamais, au grand jamais, ne montez  de modèle logique pour analyser les conséquences d’un faisceau d’informations différentes même toutes validées une par une. Car l’agence n’est pas payée pour ça. Vérifier, ne pas prédire, voilà la devise qui fait rentrer les devises. Rien à faire, son esprit voulait corréler. On aurait dit qu’il avait pris le dessus sur sa prudence professionnelle. Ces trois informations, les voici :

1-les bourses du Moyen-Orient s’effondrent (Le Caire, Dubai, Ryad)

2-Téhéran s’apprête à ouvrir une bourse de pétrole en euros.

3-Les USA qui annoncent un record de leur déficit courant ont fait savoir que ne serait plus publié l’indice M3, qui est l’indicateur le plus fiable, pour connaître le nombre de dollars en circulation sur la planète

Il ne savait comment qualifier chaque information. Le fait qu’il les considérait toutes les trois à la fois l’handicapait au point d’abolir son discernement. Il se disait que si toutes les trois étaient vraies, il y aurait une apocalypse financière et que le monde connaîtrait dans plusieurs registres (économique, financier, politique, sécurité, militaire) une crise d’une ampleur  inégalée. Mais aucune ne lui paraissait, à part peut-être la première, et encore, réellement digne de foi. Il soupira. Il nota les trois informations « à vérifier ». A 65 ans, il lui restait environ encore 10 ans à faire avant la retraite. Il pensait au village de son enfance, à l’imprimerie de son grand-père, à l’agence graphique de son père. Il se rappela les dimanches au bord de l’eau. Saurait-il encore monter une ligne ? Il en avait marre de son job, même s’il était bien payé. Il pensa à un  dessin humoristique où on voyait des chiens qui tapaient sur un clavier en rigolant. L’un disait à l’autre : « ce qui est bien avec Internet, c’est qu’on ne voit pas qu’on est des chiens ! « Il essaierait de prendre sa retraite plus tôt : il faut avoir de bons yeux pour monter une ligne. En éteignant l’ordinateur, une pensée l’envahit : la vie ne serait-elle qu’un songe au milieu des mensonges ?

Un songe au milieu des mensonges

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :