Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On se moque souvent des poèmes dits "d'amour".
Pourtant force est de constater que la passion, l'espérance ou le désespoir amoureux inspirent, sinon peignent la toile de fond devant laquelle les poètes écrivent, disent, chantent leurs poè
mes.

J'ai recueili par hasard les poèmes ci-après, égarés au milieu d'un livre sur les roses acheté 1 euro dans un bric à brac.
D'une belle écriture (une institutrice ?) ils ne furent pas difficiles à recopier à l'o
rdi.

Quelle année ? Qui ? Peut-etre quelqu'un se reconnaîtra ? En tout cas la sincérité de la voix m'a ému.Le poème d'amour, c'est une lettre qu'on écrit en secret et qu'on adresse à tout le monde.

AVEC MON VAGUE A L’AME

Avec mon vague à l’âme je marchais près de la rivière.

Quand soudain je fis une rencontre

Ou plutôt je sentis un regard appuyé plein de douceur
Et qui me souriait.

C’est alors qu’une douce chaleur envahit tout mon corps

Qui en tressaillant donna la chair de poule.

Le chaud le froid plusieurs secondes

Ce doux regard ne me quitte pas depuis.

Mystère des rencontres

Je pourrais peindre et aimer ce regard sur moi

Je me suis senti aimée

Quel plaisir ressenti

Je vais refaire cette promenade ;

Cette rivière me parle

Elle imaginera pour moi une suite romanesque

Cet amour furtif et rapide

Un jour banal et triste

Soudain le soleil de ce regard me pénétra à tout jamais.

Les jours suivant furent plus heureux pour moi

Profite de ces beaux instants.
Lâche prise ;

Aime moi comme moi je t’aime
C’était magique.

C’est ce qu’il voulait me dire

OUI OUI OUI

Revivre ces instants fabuleux

BEL ETRANGER

Je suis libre à présent.

Mon coeur serein et apaisé

Je peux t’aimer

Bel étranger.

Nos regards enchaînés

Quand sera-t-il en fin d’année

Vas-tu partir ou m’emmener ?

Bel étranger.

Ton souffle ta peau ton sourire

Ne me laisse pas.

Je vais mourir sans tout cela.

L’amour m’a fait tant de mal par le passé

Je suis damnée d’aimer un étranger

Mes amours se sont toujours envolées

Restant seule mais continuer

Pour toi

Bel étranger

Tu es là

Assis émerveillé

Je dessine avec mes doigts ton visage

Tu me regardes tu me touches

Je t’embrasse et te caresse

Nous sommes seuls avec notre passé.

Le soleil la lune les étoiles

La terre les planètes

Comment t’ai-je trouvé

Bel étranger

Parmi cette multitude

De galaxies lumineuses ou sombres

Nos chemins se sont croisés.

Ma vie si triste illuminée par tant de clarté

Je rêve et vais sans doute me réveiller .

Mais non tu es là près de moi

Je remercie la faune la flore de tant de beauté

Le peintre a mis ses plus belles couleurs

Dans le tableau gris et noir de mes pensées.

Merci

Bel étranger.

POURQUOI SI TARD

Pour ne pas mourir j’écris

Toutes ces années près de toi

Une ombre que tu ne voies pas.

Je pleure sur mes années sans joie

Sans amour et pourquoi

Tous ces écrits amoureux fous

Pour vous Belles Blondes adorées.

Moi j’ai eu

« Si tu veux vivre avec moi »

Tu ne pourras pas être plus heureuse que moi

Fous moi le camp connasse (extrait)

Tant de haine pour moi

J’ai pris la place

Responsable je le suis

Je l’aimais aujourdhui ne plus me taire

Je souffre l’enfer.

Maintenant j’écris

Tu ne me liras point

Mais le mot Amour

Pas pour toi comme moi pour toi

Toutes ces années.

C’est le destin des blondes aux yeux bleus

Mon cœur est asphyxié de douleur

Souffrir ou Aimer

Toi tu as choisi

Moi aussi aujourd’hui.

POUR LA PREMIERE FOIS

Pour la première fois

Mon âme à nu

Mes rêves enfouis

Sont apparus

Je touche du doigt

Mon moi

Ma jeunesse

Beaucoup d’attente

De je ne sais quoi

Et je m’alanguis de cet état.

Ne me réveille surtout pas

Avec moi je le suis.

Personne et pourtant cela résonne

Je te vois près de moi

Ton odeur ta douceur

Ton fou rire

Quel bonheur.

Merci de m’avoir retrouvée après

Tant d’années passées pour t’oublier.

Ne pars plus reste

Allons partons

Où va- t’on de ce pas pressé

Qu’importe

Nous sommes liés

Par ces tendres moments

Ne plus oublier mon passé

Mes sentiments aujourd’hui

Des perles de pluies

Des éclairs lumineux

Des tempêtes arrogantes

De belles éclaircies

Le soleil luit

Il fait jour il faut que je m’habille

Moi je m’alanguis je suis bien

Ne me quitte plus

Couvre moi de ton manteau

Notre beau voyage s’habille de couleur

Heureuse je le suis

Tu me regardes et je ris

COM D’HAB

Ce n’est pas grave

Com d’hab

Pas de compréhension

Tu comprends ?

Non

Misère

Quelle conne

Aussi détestable

Quelle idiote

Moi

je ne sais pas

Je n’ai rien dit

Tu as réussi ?

Peut être

Mais sans toi

Comme d’hab

suis-je si bête

YES

tout est dit

return

dans ta cage

animal

mi femme mi rien

Dur à vivre

Pour MOI

Pour lui

Crève chien de race

Tu es qui

Moi chienne je ne suis rien

Pas de titres honorifiques

A t’offrir

Libère moi de mes chaînes

Invisibles pour vous tous

Mais durables pour moi

Je suis engluée dans ton moi

Mais j’en ressors de plus en plus vite

que tu avances à grands pas ;

Pas vraiment envie de vivre ça

Plus longtemps avec toi

A la niche.

COUCHEZ

Chien mauvais

Tire toi une Belle Balle

Dans tes pauvres pattes

Peut être bleue pourquoi pas

Couleur de la vitre du voyage ou de la mer

Pas grave je ne souffre pas

Je suis calme il est mort ou il paraît.

Je ne le regarde pas.

Je trace.

Com d’hab

TU NE M’AS JAMAIS AIMEE

Mon cœur saigne d’une couleur claire sans substance,

Limpide .

comme l’eau de la rivière ,

épuisée de couler à grande vitesse sur le chemin de ma vie.

Pas la moindre nourriture terrestre j’apporte à cette eau

qui coule qui coule qui ne s’arrêtera donc jamais.

Mon sang a disparu avec elle

mon coeur , mon

corps vont me lacher .

Rien qu’une miette

Avec bonheur ils la prendraient

Mais je ne peux distribuer à tout le monde ?

Oui je comprends.

Je dois laisser ma part aux autres.

C’est dur la faim d’Amour .

Résiste encore me souffle une petite voix.

Mes forces s’épuisent la douleur accélère le rythme du souffle du vent.

Ma vie, mon chagrin, mes peines ne me laissent pas d’espoir sous les étoiles futures

Voûte céleste je voudrais te toucher ;

Mais je ne puis que te regarder en m’élevant du plus haut de ma petite planète.

Bouge - bouge , danse -danse , ris, ris.

Stop.

J’arrête .

La machine va casser et je n’ai personne pour colmater cette plaie béante.

Pas le moindre pansement

Que mes larmes à lui offrir.

VIVRE

Même le temps n’y fait rien.

Vivre tes amours perdus près de moi c’est fini.

Tout est enfoui,sous des tonnes de pierres,de malaises de non dits.

J’ôte tout ces obstacles qui me pourrissent la vie

Je fais le tri

Je garde

Je jette une par une ces pierres.

Les Grosses

Les Moyennes

Les Petites.

TOI

MOI

NOUS.

C’est peu,

Trop peu.

La moitié des Petites et Moi

C’est reparti .

Je construis mon chemin sans creux sans bosses.

Mes amours avant.

La mort,,l’abandon, ,le mensonge,la trahison le mépris.

C’est fini.

Amour lumineux me voici tu me choisiras et moi aussi ;

Uniquement Toi et Moi.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :