Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand les anges descendent sur la terre

on les distingue à leurs ailes

qu’ils dissimulent derrière de larges épaules

ou repliées sous des robes de laine élancées

Ils parlent peu, mais ils sourient, énigmatiques,

quand leurs mots sonnent comme de la musique

S’ils connaissent la maladresse dans les choses de la vie

ils savent surtout combien sont lourd

certains objets que nous cachons au fond des chagrins

Leur force c’est la légèreté

qu’ils communiquent à tout ce qu’ils touchent

comme est légère

la vague de cristal qui fait tourner la terre

Les anges sont parmi nous

silhouettes transparentes approchant les ombres des hommes

Ils nous voient nous jetant

aveugles

contre des murs de sang

Ils nous voient buvant des barils de pétrole

Ils nous voient parlant pour ne rien dire

Les anges ne pleurent pas la vie

ne se lamentent pas

ne jugent pas

Ils laissent souvent leur part à de plus transparents qu’eux

Parfois nous sommes des anges quelques instants

à faire tourner la terre sous nos pieds

à brûler des ailes naissantes

pour éteindre des incendies criminels

Mais nous n’avons pas ce don d’éternité

notre étoffe s’épuise sous l’effet de serre

Reste le souvenir d’un oxygène si pur

et d’un souffle léger

comme un baiser sur la bouche

Une vidéo du poème avec un peu de son en plus !

Tag(s) : #Vidéo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :